Copyright 2017 - Custom text here

24heures, 09/05/2017

Lorsque l’on sonne à la porte de Claude, un jappement rauque parvient de l’autre côté de la clôture. 

Le propriétaire, qui vit à deux pas de la forêt, nous ouvre et l’on voit s’approcher du grillage trois magnifiques loups. C’est du moins ce que l’on pense en voyant les bêtes au pelage gris-blanc.

Ils peuvent parfois apeurer le voisinage. Un animal retrouvé mort dans le quartier et ils sont les coupables désignés. En réalité, ces trois bêtes impressionnantes sont des chiens-loups. Les deux mâles sont de la race de Saarloos, et la femelle est une chienne-louve tchèque. 

«Il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils aient un comportement de chien, explique l’heureux propriétaire d’Eki, d’Ebel et de Jack. Ils ne sont pas dangereux pour l’homme, mais ce sont des bêtes instinctives.»

En balade dans la forêt, ils évitent les situations stressantes en s’éloignant. «Ils reviennent toujours, je suis le mâle alpha et nous formons une meute.» Jack, le jeune de 3 ans, a d’ailleurs de la peine à accepter dans la famille la journaliste qui s’est invitée ce jour-là. Sans montrer d’agressivité, il ne la quitte pas des yeux, lui faisant comprendre qu’elle est tolérée dans la meute. Les promeneurs sont pour la plupart fascinés par ses faux loups qu’ils pensent être vrais.

Marie Majkowiez, présidente du Club suisse de chiens-loups de Saarloos, explique: «Le loup est l’ancêtre du chien. En créant ce type de race, on a, d’une certaine manière, fait un pas en arrière dans le processus de domestication. Même s’il reste faible, le peu de bagage génétique provenant de leurs lointains ancêtres a une incidence énorme.» 

La jeune femme, qui possède actuellement cinq saarloos, déplore le comportement de certains propriétaires qui pensent en faire des toutous d’appartement: «Depuis six ans que je fais de l’élevage de saarloos, j’ai replacé plus d’une dizaine de chiens abandonnés car non conformes aux attentes de leurs détenteurs. Le saarloos ne se dresse pas, mais il est tout à fait éducable. C’est lui qui vous apprivoise, et non le contraire.»

Lire l'article complet