Copyright 2017 - Custom text here

Ledauphine.com, 16/06/2017

C’est l’un des dossiers chauds de l’été de Nicolas Hulot. Quelle position va prendre le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire sur le loup ? 

Va-t-il revenir sur le plan prévoyant de détruire jusqu’à 40 canidés durant la campagne 2017-2018 ? En attendant sa réponse, les défenseurs de l’espèce protégée montent au créneau.

La colère des pro-loups et des éleveurs

Stop aux tirs de loups !”, dénonce la pancarte que brandissent une quarantaine de personnalités qui ont répondu à l’appel du collectif CAP Loup. 

De Brigitte Bardot à Yann Arthus-Bertrand, en passant par le cinéaste Jacques Perrin, ils apportent leur soutien à la campagne que vient de lancer l’association, assurant que 80 % des Français sont opposés aux tirs de loups.

Nicolas Hulot peut s’attendre à une montée de tension du côté des éleveurs. Leur silence actuel n’est sûrement pas synonyme de consentement. Ils sont surtout occupés par la montée des troupeaux dans les alpages. Mais Bernard Mogenet, président de la FDSEA a été très clair au début du mois, lors d’une réunion au cours de laquelle la fédération exprimait ses attentes aux candidats aux Législatives. 

« Les éleveurs vivent un calvaire. Le nombre d’attaques a doublé l’an dernier », a rappelé le responsable agricole. Avant de demander, une fois de plus, le déclassement du loup en tant qu’espèce protégée.

Lire l'article complet