Copyright 2017 - Custom text here

La Nouvelle République, 06/07/2017

A Frontenay-Rohan-Rohan (Deux-Sèvres), une association s’est créée pour recueillir des loups victimes de trafics et incapables de se réadapter au milieu naturel.

Les loups fascinent ou font peur. Associé à son hurlement nocturne et son regard perçant, l'animal s'est forgé une réputation de prédateur aussi captivant que dangereux, majestueux et sauvage. Une association, Le Sanctuaire des loups, s'est créée à Frontenay-Rohan-Rohan pour venir en aide aux loups, les sauver d'une fin tragique.

Quel est le rôle de l'association??

« L'association est en place depuis un an. Elle doit vivre et pour sa pérennité, avoir des adhérents, des sponsors et accueillir des bénévoles pour la construction de nouveaux enclos. Nous voulons offrir un refuge aux loups, ne pas les laisser enfermés dans des arrière-cours ou garages où ils n'auraient aucune chance de survivre naturellement. Lors de notre assemblée générale (mardi 11 juillet), nous évoquerons ces problèmes », explique Wilfried Perrault, un des membres de l'association. 

>> Pourquoi un sanctuaire de loups à Frontenay-Rohan-Rohan??

Il a été créé à l'initiative de Béatrice Gérardot de Sermoise qui a toujours été passionnée par les animaux et surtout par les loups. 

« Etant propriétaire d'une vaste demeure et devant le problème des loups en France, j'ai eu l'idée de ce refuge.Après une formation de plusieurs mois, j'ai obtenu les autorisations nécessaires pour pouvoir détenir des loups en captivité en Deux-Sèvres. Ici, nous avons depuis le 2 avril un frère et une sœur, Wotan et Schivas. Ils sont heureux et choyés. »

Lire l'article complet