Copyright 2017 - Custom text here

L'Union, 16/10/2017

Le tribunal a condamné, ce lundi 16 octobre, une retraitée qui élevait illégalement des chiens-loups.

Trafiquante internationale de chiots de race ? Passionnée de chiens qui s’est laissée déborder par son refuge ? 

Le tribunal correctionnel de Charleville a tranché, ce lundi 16 octobre, et opté pour la deuxième hypothèse concernant Cornélia Keizer.

Cette habitante de Vaux-lès-Rumigny détenait plus de 110 chiens-loups. Quand les gendarmes, les services fiscaux et de vétérinaires ont débarqué chez elle au petit matin du 25 avril...

Lire l'article complet