Copyright 2017 - Custom text here

Le Vif, 04/09/2017

Le ministère roumain de l'Environnement a autorisé lundi l'abattage ou le déplacement de 140 ours et 97 loups, invoquant des dommages croissants provoqués par ces espèces protégées, en dépit des critiques des écologistes.

"Le nombre d'attaques commises par des ours sur des hommes, dont plusieurs ont dû être hospitalisés, a augmenté ces derniers temps", avait récemment expliqué la ministre Gratiela Gavrilescu, décrivant également des plantigrades qui "descendent en ville".

L'ordre ministériel rendu public lundi prévoit que "l'abattage ou le déplacement d'ours et de loups ne peuvent être mis en oeuvre qu'avec l'accord des autorités de protection de l'environnement" et que seuls des personnels assermentés pourront tuer les animaux afin d'empêcher "la course aux trophées".

Une commission scientifique a donné son feu vert à cette dérogation, estimant qu'elle "ne met pas en danger la conservation des deux espèces" et "stimule la reproduction des individus les plus vigoureux".

Mais les associations de défense de l'environnement critiquent la décision.

Lire l'article complet