Copyright 2017 - Custom text here

Actuualitté, 20/06/2017

Agent secret et critique gastronomique nécessitent un point commun crucial si l’on souhaite rester en vie et la gagner : du flair. Un sacré flair, même, pour prendre la température des situations bouillantes et déguster les plats même les plus glacés... 

Jack Wolfgang a tout cela en stock. Et un sacré charme en plus.

Comment expliquer qu’un loup et bien d’autres animaux puissent coexister dans le même monde que celui des humains ? Et surtout, les côtoyer en s’asseyant à la même table, presque sur un pied d’égalité ? Tout cela prend racine vers la fin du Moyen Âge, quand trois musiciens – un âne, un chien, un chat et un coq, ont obtenu un statut spécifique des humains.

Avec le temps, les animaux les plus intelligents ont même eu accès à l’enseignement, l’éducation – dispensés dans des écoles humaines. Et déjà, certaines créatures montraient des résultats stupéfiants, de sorte qu’au fil des siècles, la cohabitation s’est mise en place. Mais comment permettre aux herbivores de vivre avec des carnivores, de même qu’avec des omnivores ? 

L’invention du Qwat, un produit à base de tofu, presque miraculeux, est parvenu à établir une certaine tranquillité dans la société. Capable de reproduire les goûts aussi variés que ceux du poisson, de la viande et bien d’autres, le Qwat, c’est la Pax Romana du XXIe siècle. Sauf si ce produit fait l’objet d’une malversation. Une révélation qui risquerait de bouleverser l’ordre établi, déjà fragile...

Lire l'article complet