Copyright 2017 - Custom text here

Le hurlement est sans doute le moyen de communication le plus populaire du loup. Le loup hurle, entre autres, quand il se rassemble avec les autres membres de la meute, ce qui maintient la cohésion entre eux.

Ces chants avertissent également les loups aux alentours de la présence de la meute, afin de prévenir contre les intrusions. Tout comme les gémissements, les hurlements sont composés de plusieurs harmoniques ce qui donne l'impression que la meute qui hurle est beaucoup plus grande qu'elle ne l'est en réalité. Il arrive parfois qu'un loup solitaire hurle pour se signaler à un conjoint potentiel. Chaque loup a un hurlement spécifique et qui le distingue de ses semblables.

Un autre sens utilisé pour la communication chez le loup est l'odorat. Son nez dont les facultés sont très développées lui permet de distinguer l'odeur de ses congénères. Il utilise ainsi des marquages au sol tel que l'urine ou les excréments. Ces marquages servent à délimiter son territoire, mais également à donner des renseignements sur lui-même, par exemple, son état hormonal (pour les femelles) pendant la période de reproduction.

Les loups utilisent tout un éventail de grognements, gémissements et brefs aboiements pour communiquer entre eux au sein de la meute. A ces signaux sonores, viennent s'ajouter des signaux visuels, principalement par l'expression de leur visage, leur posture et les mouvements et la position de leur queue. En voici quelques exemples :

Posture agressive : le loup aura le regard fixe, les babines retroussées, les crocs apparents, il se tiendra droit les poils du dos hérissés et la queue levée pour chercher à impressionner.

Etat de soumission : le loup se fera plus petit, le regard fuyant et les oreilles baissées, la queue entre les jambes. Le loup peut en cas de soumission passive, rouler sur le dos et exposer sa région génito-anale afin de montrer à l'autre loup qu'il est le dominé.