Copyright 2017 - Custom text here

Image du loup à travers le roman, les récits traditionnels et les expressions populaires

 

 Colin Michel, Collège du Sartay, Année 2001-2002

 

Qui craint le Grand Méchant Loup? 
C'est pas nous, 
C'est p't'être vous1Extrait de la traduction française de la bande sonore du dessin animé Three little pigs, Walt Disney, 1933.

Depuis que je suis tout jeune, le loup m'a toujours passionné toutes ces histoires qui font frémir les petits enfants, légendes et contes comme la louve romaine ou Le petit chaperon rouge et les comptines où l'on s'amuse à se faire peur comme Loup, loup es-tu là? Je n'ai jamais pensé que le loup était un « monstre sanguinaire ». Le loup me passionnait d'abord comme animal parce que c'est une bête superbe que des organisations de défense de la nature tentent de réhabiliter. Il est possible d'en approcher , entre autres au parc à gibiers de La Reid2Une Association Sans But Lucratif, Natura 2000 essaie d'enrayer l'extinction du loup et de le faire revivre là où il a été jadis exterminé. Dans un but pédagogique, elle entretient une meute d'une douzaine de loups à la Reid. Plus j'apprenais sur les moeurs et habitudes de vie du loup, plus cet animal me devenait sympathique.

 

Le hasard, de plus, a voulu que j'habite tout à côté de Louveigné, village dont la tradition prétendait qu'il devait son nom à mon animal préféré. J'ai eu l'envie d'y aller voir deplus près. Or, il n'est pas nécessaire de chercher très longtemps pour trouver des documents faisant référence au loup dans notre passé, dans l'histoire littéraire ou même dans l'histoire tout court (la mort de Charles le Téméraire dévoré par les loups au siège de Nancy en 1477, par exemple). Même dans les chansons contemporaines, l'animal a laissé son empreinte, que ce soit de manière effrayante avec Les loups sont entrés dans Paris chanté par Serge Reggiani ou sur le mode comique avec le bougalou du loup garou du chanteur Carlos. Et il est intéressant de se demander d'où peut bien venir cette fascination que je partage avec tant de gens.

Si l'on en croit Yves PACCALET3Yves PACCALET, Le loup est irréfutable, dans La planète des loups, hors série de Terre sauvage n°16 mars 1994, p.3., cette attirance inconsciente proviendrait en fait de similitudes étonnantes entre l'homme et l'animal.

Le loup et l'homme sont des bêtes sauvages, mais civilisées, faites de la même substance physique et passionnelle. Pétris de lait, de chair, de sang et de longs hurlements sous la lune... Il suffit que ces deux mammifères s'aperçoivent, au coin du bois, pour se remémorer leur cousinage. Ils occupent des niches écologiques voisines : grands prédateurs quand l'occasion se présente, ils font leur ordinaire de petits animaux et de plantes... 

Ils composent des familles et des clans. Ils s'organisent, les uns en bandes, les autres en partis politiques. Ils se parlent un langage modulé qui donne le frisson, l'hiver dans le Grand Nord ou le soir à la Scala de Milan. Ils se caressent, se reniflent, se bécotent, respectent des usages et des codes, se prosternent devant l'autorité, acceptent la concurrence et donnent des coups de dents. Certains pratiquent l'altruisme. Beaucoup partent la queue basse. 

Je ne me sens nullement loup pour l'homme mais loup pour le loup et homme pour l'homme. Il m'arrive d'être homme pour le loup : je me demande si le loup s'en félicite. Je constate simplement que l'homme et le loup ont des destins qui se croisent.

Canis lupus et nous-mêmes partageons, depuis le Paléolithique, trop d'histoires et d'anecdotes, trop de légendes, trop d'aventures de part et d'autre de la lisière du bois... Donc, j'ai eu envie d'explorer un peu plus les divers documents que j'ai pu réunir pour composer en quelque sorte la carte d'identité ou mieux la fiche signalétique du loup "littéraire". Le loup fait- il peur? Le loup au contraire attire-t-il? Le loup apparaît-il comme une force malfaisante ou comme un modèle à respecter ou à copier? 

Nous verrons, au long du travail, que l'image qui se dégage est multiple et complexe, en fonction surtout du type littéraire considéré. J'ai l'intention, après un bref historique de l'image du loup, de m'en tenir à trois domaines particuliers. Laissant de côté les fables que je n'évoquerai que très brièvement, j'envisage de considérer principalement les expressions populaires, les contes et légendes, (avec un bref commentaire d'un fait historique, l'apparition de la bête du Gévaudan, qui a donné une dimension particulière à la peur du loup), et enfin l'examen de quelques romans célèbres.