Copyright 2019 - Vent d'ici

Le Petit Journal, 14/03/2017

La maîtrise complète du territoire par l'homme moderne au milieu du XIXème siècle a presque entraîné l'extinction du loup, en Europe tout du moins.

L'éveil des mouvements de protection des animaux et la législation européenne ont favorisé la réintroduction du loup en Europe et particulièrement en Scandinavie dans les années 80. Depuis, l'homme et le loup doivent réapprendre à vivre ensemble.

Le rapport entre l'homme et le loup est certainement le plus mystérieux de celui qu'entretiennent les humains avec les animaux sauvages. 

Prédateur réputé particulièrement intelligent, le loup a longtemps fait concurrence à l'éleveur de bétail. Presque toujours en embuscade, on le retrouvait souvent aux confins des zones de présence humaine en zone rurale, ne cessant de nourrir une foisonnante mythologie, d'autant plus que la parenté du loup avec le chien, fidèle gardien et compagnon de l'homme, complexifie sa relation avec les hommes.

En Suède, au milieu du XIXe siècle, plus de 500 loups pouvaient être tués par année. En 1970, ces canidés étaient en voie de disparition avant d'être réintroduits une dizaine d'années plus tard, d'abord dans le nord du pays.

Aujourd'hui, parmi les 12.000 loups vivant en Europe, 430 sont en Scandinavie et quelque 340 en Suède où ils sont concentrés principalement dans les régions au nord et à l'ouest de Stockholm d'après l'Agence de protection de l'environnement.

Lire l'article complet